Tissam Est La Hellocoton
Follow
  • ♥ MY CURRENT FAVORITES ♥


    Nous sommes réunis aujourd'hui pour célébrer l'amour présent entre ma toute nouvelle palette et moi-même. Bon, okay, pas toute nouvelle. Je suis un peu en retard pour vous montrer les détails de la toute dernière palette Naked d'Urban Decay, aka Naked Smoky, sortie il y a quelques mois de cela aux States.


    Quand j'ai vu cette palette pour la première fois, je n'ai pas été overexcited de l'avoir. Cela dit, à 50€ chaque Naked, je n'ai été overexcited pour aucune des palettes. Vous le savez, j'aime le maquillage abordable mais excellent. L'Oréal, Gemey Maybelline, j'ai abandonné depuis longtemps et je me concentre surtout à aller vers des marques un peu moins connues, underrated, ou carrément minérales, ces derniers temps. D'ailleurs, rien qu'hier, j'ai créé ma toute première ombre à paupière. J'attends qu'elle soit entièrement prête et je verrai ce que ça donne.

    Quant à la Naked Smoky, elle est tellement similaire aux autres Smoky et tellement différente dans le même temps...! Je reconnais au premier coup d'oeil son appartenance à Urban Decay de par la similarité de taille des palettes et par le travail fourni sur le packaging. Un motif de fumée en plusieurs couches et des lettres argentées en relief. Un boîtier en plastique, contre du carton pour la première Naked et du métal pour les deux suivantes.


    Lors de mon haul Sephora en vidéo, je vous avais fait part de ma surprise quant à la découverte des pinceaux des trois premières Naked. Ils sont maintenant devenus tous identiques : un bout eyeshadow brush et un bout estompeur. Pour rappel, la Naked originale avait un pinceau à embout unique tandis que la Naked 2 et la Naked 3 avaient le même pinceau.

    J'aime, que dis-je, j'adore le pinceau offert par Urban Decay dans cette nouvelle déclinaison de Naked. Un pinceau boule parfait pour tracer mon creux de paupières aisément et estomper précisément (difficile quand les paupières sont différentes et en prime, l'une d'elles est bridée...) et un pinceau estompeur large ressemblant aux premiers pinceaux des Naked pratique pour fondre des couleurs entre le crease et le dessous de l'arcade sourcilière.



    Cette fois, les couleurs sont rangées par texture dans la palette : les quatre premières sont irisées, les suivantes satinées et les dernières mates. J'ai rapidement été bluffée par les couleurs et leur pigmentation. Pas toutes, quand même, la vie serait trop parfaite sinon. Le travail du fard est là, même si je maintiens que 49€, pour une palette, quand même... Disons qu'il y a des priorités dans la vie mais bon, qu'un petit plaisir de temps en temps ne fait pas de mal.

    HIGH, DIRTYSWEET, RADAR, ARMOR

    J'aime particulièrement High qui est l'un de mes fards favoris de la palette. Il est ultra irisé et j'adore ce genre de texture.
    Dirtysweet est un bronze très beau, que je trouve tout compte fait banal.
    Ah ! Nous arrivons à la déception de la palette : pour un irisé, Radar est un bien piètre représentant de la marque. Il n'est pas assez pigmenté, et pas assez irisé. Next !
    Armor, quant à lui, est une couleur très intéressante. J'avais pour habitude de le décrire comme un gris chaud, mais je me rends compte que selon l'éclairage il oscille entre le gris et le taupe irisé. Ce qui me plaît énormément. Vous savez que les duochromes et moi, c'est une grande histoire d'amour...

    SLANTED, DAGGER, BLACK MARKET, SMOLDER

    Je ne suis pas de celles qui aiment les fards satinés. Je suis plutôt "irisé/métallique ou rien" quoique mes préférences varient un peu en ce moment et que j'essaie de me diriger vers de la nouveauté pour améliorer mes techniques maquillagesques. 

    Slanted est le fard que j'aime le moins du quatuor. Il est un peu transparent, je le trouve beaucoup moins pigmenté que les autres et je ne porte pas souvent de gris clair ou de couleur argentée sur mes paupières. On a fait le tour. Les trois couleurs suivantes, par contre, sont des coups de coeur.

    Dagger est un gris foncé satiné et opaque. Jackpot. On peut le travailler facilement et le gris et moi, en ce moment, c'est une histoire d'amour indescriptible.
    Black Market est un vrai, beau noir bien pigmenté. Nul besoin de 13 passages pour avoir la couleur telle qu'elle est sur ma main.
    Smolder est intéressant aussi puisque c'est un prune chic et une belle couleur à inclure dans une palette de smoky.


    PASSWORD, WHISKEY,
    COMBUST, THIRTEEN

    Intéressant comme, à chaque fois que je pense ne pas aimer le mat, Urban Decay m'y intéresse de nouveau. Bien que, "à cause" de ma teinte de peau, les deux dernières couleurs ne se distinguent pas trop, les couleurs mates de la Smoky sont très bien pigmentées.

    Password est un taupe grisé, ce genre de couleur entre-deux que j'affectionne particulièrement.

    Whiskey est un marron chaud moyen parfait pour les smoky de jour.
    Combust, cette couleur chair moyenne, bien sûr que je vais l'utiliser pour unifier ma paupière !
    Pour terminer, Thirteen, un blanc mat qui paraît bien léger sur ma peau, est parfait pour le coin interne de l'oeil.
    Alors on en pense quoi, de cette palette, à la Tissam Redac' ?

    L'application des fards de cette palette est agréable. J'ai surtout utilisé le pinceau boule que je trouve exceptionnel (est-ce du au fait que c'est mon premier pinceau boule et que j'aime la précision dans le makeup ?) et les fards se fondent très facilement.
    La tenue des fards est bonne sur primer. 9 à 10 heures sur une base ELF ou sur la Primer Potion. Sans, c'est une autre histoire, on réduira le temps de tenue de moitié avant que les fards ne creasent de les plis de la paupière.
    Je trouve les couleurs belles, c'est un fait. Cependant, la plupart peuvent être trouvées dans d'autres palettes pour bien moins cher. Avouons également que 4 couleurs on the sheer side sur 12, ça fait beaucoup pour quelqu'un qui aime les fards neutres et bien visibles en même temps. De la part d'Urban Decay, j'aurais quand même attendu mieux, même si je suis IN LOVE du premier fard High et des trois derniers fards satinés.
    Pour vous donner un aperçu, voilà comment serait ou aurait été la palette Naked Smoky revisitée par bibi. La Tissam Smoky, quoi.
    Oui, oui, je sais, on sort du sujet, on sort même des sentiers battus. Tous les fards à paupières que j'ai repris de la Naked Smoky sont notifiés par le même nom. Voilà donc comment se présenterait une bonne palette de smoky par Urban Decay à mon sens: 
    - 3 fards à paupières ultra irisés et pigmentés, pour highlighter l'arcade ou bien l'angle interne de l'oeil.
    - 7 fards satinés, parce que je viens de tomber en amour avec ceux de la Naked Smoky. La quantité de ces fards est due à mon envie de créer non seulement des smoky basiques (gris ou noir, même si je dois avouer que UD a fait un effort - tout petit, en incluant un magnifique violet prune) mais aussi des smokys plus audacieux. On retrouve un teal foncé, un vert forêt, Dagger, Black Market et Smolder, puis un marron foncé ainsi qu'un brun très foncé.
    - 2 fards mats pour unifier la paupière et highlighter l'arcade ou le coin interne de l'oeil : Combust et Thirteen, qui ne changent pas.

    Maintenant, vous avez toutes les cartes en main pour faire votre choix... May the odds ever be in UD's favor !


    Que pensez-vous de cette toute dernière Naked by UD ? Vous avez déjà craqué ou vous avez envie de le faire ?

    0 comments: