Tissam Est La Hellocoton
Follow
  • ♥ MY CURRENT FAVORITES ♥

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    J'ai hésité avant de faire cet article mais en fait fuck - je fais ce que je veux sur cet espace qu'est mon blog. Je suis en rogne à l'instant où je rédige ce mot, je n'y serai peut-être plus au moment où je le publierai, mais à défaut d'avoir compris à temps ce qui se passait, je me défoule.

    Vendredi dernier, j'ai accompagné ma soeur acheter son sac Eastpak pour la rentrée (c'est très important le sac Eastpak, ça fait au moins un an qu'elle nous rebat les oreilles avec, c'est un Eastpak qu'il lui faut et pas un autre). Après l'achat dudit sac, nous nous sommes promenées au centre-ville de Troyes, fait quelques magasins et comme la faim commençait à me tirailler, nous sommes entrées dans Monoprix. Après un geste envers le videur pour lui demander si je devais ouvrir mon sac, il m'a signifié de loin que nous pouvions entrer (j'avais un sac à dos et ma soeur une pochette en bandoulière).
    Petit tour au makeup (pour moi) puis à la papeterie (pour ma soeur) - je sens le vigile passer derrière nous puis s'éloigner. Nous sachant surveillées, je somme ma soeur de se dépêcher, lui disant que de toute façon, elle savait qu'elle n'achèterait pas ses affaires scolaires dans ce magain - oui, tout est hors de prix là-bas.
    Escalator en panne, je déteste les escaliers de Monoprix mais je fais mes emplettes et ressors avec du jus d'orange, du Poshcorn Tyrrell's et des briochettes Doowap - oui, je vous raconte ma vie. Presque sorties de Monoprix, le vigile nous arrête et nous dit qu'apparemment nous avons fait des achats, peut-il les voir ainsi que le ticket de caisse et l'intérieur de notre sac. Cette pratique est devenue courante à Monoprix, du moins la branche de Troyes : on te fouille quand tu rentres, on te fouille quand tu sors : comme un voleur :')
    De bonne foi, je m'exécute... et fuck, j'avais à l'intérieur des brumisateurs d'appartements (si je vous dit "pchits qui sentent bon", vous me comprenez mieux ?), des nouveautés Air Wick que j'avais emporté de chez mes parents pour faire un article, des pchits qui sentent super bon, durent super longtemps et que mes parents utilisent pour les toilettes.

    Le vigile les voit, nous demande si ça ne nous est pas venu à l'esprit de lui dire que j'avais ça dans le sac.


    De un, je ne pense pas toujours à mes pchits de chiottes, de deux, je lui ai fait signe de lui montrer mon sac et ce gogole paresseux a mal fait son travail. Dans tout autre magasin, on nous demande de montrer l'intérieur du sac dès l'entrée.

    Eh beh le monsieur appelle le directeur du magasin, nous demande notre âge pour savoir si nous sommes mineures et nous urge dans une salle au fond du magasin. Nous sommes sommées de vider nos sacs - entièrement, nous nous exécutons. Dans le sac, rien de chelou, rien qui n'appartient au magasin : j'ai presque envie de dire "of course". J'avais un livre dans mon sac, le vigile le montre au dirlo et lui demande si "On en fait des comme ça ?" - ce mec voulait absolument nous mettre un vol sur le dos, c'est fou ! Le directeur nous demande après 5 minutes s'il peut aller scanner les articles pour voir s'ils appartiennent au magasin - mais allez-y, monsieur ! (Qu'est ce qu'il attendait pour le faire dès le départ ?!).
    L'air con quand même, puisque les deux pchits étaient à moitié entamés... et que ma mère les avait achetés à Carrefour... donc les codes barres sont différents. L'air doublement con.


    Le vigile a même été jusqu'à dire à ma petite soeur, "Je vous ai vue aller dans le rayon papeterie, vous avez pris quelque chose ?", ce à quoi elle a répondu "Bien sûr que non !" avec sa fermeté que j'admire.
    Nous pouvons partir, bien entendu, il ne manquerait plus qu'autre chose et on nous recommande de bien penser à montrer notre sac la prochaine fois - quelle prochaine fois ?! Pendant que le vigile nous suivait (oui monsieur, suivait deux femmes voilées, la tête de l'emploi n'est-ce pas), il ne regardait pas le sac de quelqu'un d'autre moins typé, il ne suivait pas quelqu'un d'autre. C'était donc nous qui étions dans la ligne de mire. Oui, oui, je suis bien en train de dire ce que je suis en train de dire. Le vigile a même eu le culot de nous dire qu'ils "ne nous accusaient pas". MDR. Quelle prochaine fois ? Ce magasin a perdu au moins deux clientes - moi, ma soeur, le reste de ma famille. Déjà que ces magasins se mettent à fouiller les gens à l'entrée ET à la sortie du magasin, comme si nous étions des voleurs alors que sans les clients, ils ne gagneraient RIEN DU TOUT ! Dommage pour vous, je dépensais dix balles en chips Tyrrell's tous les deux jours - c'est pas comme si Monoprix pouvait se permettre de perdre des clients vu les prix qu'ils pratiquent... Je peux vous dire que leurs brioches Doowap ont un goût de n'y-r'viens-pas.

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    4 commentaires:

    1. Je suis désolée pour toi Tissam, et je comprends ta colère et que tu te sentes stigmatisée. Et surtout j'espère que le vigile et le directeur du magasin ont honte d'eux-mêmes et de leurs préjugés. J'espère que ce genre de comportement cessera un jour. Bisous.

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Merci beaucoup ma belle - ça va mieux, depuis le temps... Monoprix France m'a dit sur Facebook qu'ils allaient se rapprocher du magasin mais je n'ai pas eu de retour... Bisous ! :D

        Supprimer
    2. Pff c'est vraiment n'importe quoi ce qu'ils vous ont fait ! Moi aussi j'évite monoprix, j'y allais pour le maquillage sauf que déjà on peut rajouter au minimum 2€ sur le prix de chaque produit là-bas par rapport à n'importe où ailleurs, la plupart des trucs sont ouverts et les gens les ont essayés et en plus le vigile nous suit partout quand on a le malheur de swatcher "trop" de choses... J'ai d'ailleurs payer un rouge à lèvres liquide longue tenue de Maybelline 2€ plus cher qu'en grande surface alors qu'une fois rentrée chez moi, j'ai pu remarquer que quelqu'un l'avait testé... J'étais dég, j'achète plus chez eux.

      Chez Sephora aussi c'est énervant, le vigile me suit toujours partout. La dernière fois, j'y suis allée avec ma mère, et c'est moi qu'il a suivit, mais ma mère non. Je pense qu'ils surveillent beaucoup les "jeunes", qu'ils doivent penser que c'est nous qui sommes potentiellement des voleurs...

      En Espagne, je suis rentrée avec mon copain dans une parfumerie et les deux vendeurs sont directement venus voir ce qu'on faisait, sans nous adresser la parole (ils discutaient tous les deux), ils nous ont suivi sur TOUTE la boutique alors que je swatchais des produits de différents étalages; SUR TOUTE LA BOUTIQUE. Ça m'a vraiment énervée alors je n'ai rien acheté alors que j'avais trouvé un jolie vernis à ongles gris foncé (je l'ai retrouvé nul part ailleurs, mais je suis bien contente de pas l'avoir acheté là-bas).

      C'est vraiment énervant de se faire surveiller comme ça, et encore plus de se faire accuser à tord comme ta sœur et toi... Révoltant !
      Gros bisous ♥

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Oh tout ce que tu me racontes, je le comprends tellement bien !
        C'est vraiment la même chose partout alors, Séphora !?!
        Et Monoprix, c'est sûr que je n'achète rien là-bas : avant, quand j'y allais, je notais tout ce qui me faisait envie pour l'acheter sur le Net ensuite : bien moins cher !

        Gros bisous à toi ma belle ! ♥

        Supprimer