Tissam Est La Hellocoton
Follow
  • ♥ MY CURRENT FAVORITES ♥

    Make Up For Ever Academy | 3-4-5-Month Update - Makeup School Boulogne-Billancourt France - 6 Months Beauty/Fashion Review Avis



    ENGLISH

    I only see my goals,
    I don't believe in failure,
    'Cause I know the smallest voices
    They can make it major. - 7 Years Old, Lukas Graham.

    I'm back for the third update of my "Make Up For Ever Academy" series ! Five months are over and there's less than one month to go... and an important one too. Generally speaking, these last months were difficult to go through : teachers have become more challenging and the level has increased : in less than a month, I'm out of the Academy and I'll be a certified makeup artist... I need to be an ace MUA ! Before I tell you everything I have to say about these last months, I want to take some time to write about the application to the Make Up For Ever Academy because I've been asked about that and well... I want to give you all the info I can if you'd like to know about that ! ;) After that, I'll write about all the things I've learned about this month, the internships during which I've practiced, about the atmosphere at the Academy, about how I feel about the Academy and about myself as a future MUA, a bit of all those things so I can take you with me further down that amazing path !
    This post is going to be super long. I'm clearly about to tell you all about my life - I have missed two updates and I have to tell you about November, December and January for a lot of things have happened during these last months. Which also means there will only be one update left, my end of training update that I will publish after March 1 since this is the last day I will spend at the Boulogne-Billancourt Academy for my 6-month Beauty/Fashion training (when you put it like that, I just wanna cry).
    I do know this is a very, very long post so I am giving you the choice to choose which paragraphs you want to read - if you don't want to read it all : just click on the link you're interested in below ;)


    Make Up For Ever Academy | Applying to the Academy

    Prepping - Timing & Money, Money, Money

    I did take a few days or maybe a few weeks before I applied to the Academy ; it was a matter of money, money, money. The first thing that made me think was the fees. When you apply to a lengthy program on the Academy website - and I do think everyone applies through the website, you have to pay €80 for the Academy to review your application - since I'm always in the red and since I was only working part-time at the time, it was hard times for me. Actually, you have to think of the time when you apply to the Academy. Let me explain myself : at first, I applied to the 10-month program as I wrote in my first Academy post. So as I wanted to do the 10-month training, I needed roughly €10.000 for the training, plus a few more euros for the basic makeup kit and for my day-to-day survival.
    So yeah. €10.000 and 25% (if my memory serves me right) that you have to pay maximum 10 days after you've been interviewed and the rest of the money to pay max 10 days before the training starts. It's not that bad, actually, except if you're really broke (like I was). Yeah, because if you take a loan from the bank like I did, the money doesn't come straight onto your bank account. So what I did is that I asked for a loan before I even knew if I would get in. Risky, innit, but that was really the only solution for me. Risky, because I was eventually denied the 10-month training and that I still had €2.000 left then. But you know me, I cannot have large amounts of money... I'll spend it all. And that's what I did. You have to be able to play against the watch or have money set aside :).

    Applying to the Academy

    The application is actually really easy but it's quite long because you have to do it on the Internet and you have to scan or photograph quite a number of important documents... In a nutshell, you start by choosing the right training and then you sign up with your name, email address and password which allows you to continue to the Application page... and then you have to give a whole lot of information ; first, your name, address, phone number, present professional situation, then a copy/photo of your last diploma, a summary of your last two professional experiences (résumé-like), the last two grade papers you may have, upload a pic of yourself, you have to write a cover letter right on the website, you have the possibility of sending one or several PDF documents that you may judge useful for your application, you have to write a bit about your professional project and why you chose this training... and then there's the book. THE book. That thing that was creeping me out because fu**, I wasn't even in a makeup or art or fashion or design or photography school so HOW am I send a book ?!

    The book

    I was really scared of having to send a book. Before entering the Academy, I was just a beauty blogger and I had never done makeup on anyone before. I had never really painted, drawn or sculpted anything either. So what I did was, I gathered as many pictures of makeup looks I'd done on myself, I took the prettiest and made a PDF file out of them thanks to an online service. Easy peasy and efficient. It didn't take that much time to put together this book because all I had to do was gather a bunch of pics. But you should know that any artistic creation is more than welcome in the book. Some people put photos of cakes they'd made, some included drawings they'd made when they were like, really young... I think the important thing when it comes to the Make Up For Ever Academy is being able to prove and even more important, to prove to yourself that you're motivated. It is a very expensive school that costs almost €8.000 for six months.
    Six months is not many months. If you want to make it, hold on and rely on the fact that you're motivated as fu**. Motivation. The will to make it. Ambition. Creativity. In this Academy, you'll only find makeup artists that will be tomorrow's makeup artists and since Make Up For Ever comes with a reputation, people who are not strongly motivated will not get in. In my cover letter, I wrote the kinds of things that you can not see everywhere and anywhere. What I do is I start by reading what people usually write in their cover letters and then I think of what I can do to think, write and literally sell myself differently with an easy, almost familiar but never familiar way of writing - a unique viewpoint, simply because I am unique and different and everyone is. You're about to get in a world of creativity and that book and the cover letter are the first impression that the Academy gets of us - you have to be different from the very first sentence. But that's only my opinion :P.

    Make Up For Ever Academy | Lesson Updates

    I have learned a lot of new things these last three months but really, a lot less than the previous months - there have been few demos and more and more practice days since we're actually working on our final MUA books - I'll tell you more about that below.
    We've traveled through the 20th Century for a week - I was so interested in the 1920s, 40s, 50s, 60s, 70s and 80s makeup styles that I ended up buying an excellent book that is really precise about the beauty and hairstyles of these decades - I'm really thinking of doing a post about my makeup books collection so I'll surely include it in my list... I also feel that my own makeup looks are being more and more influenced by those various decades and I'll keep doing this - I'm so in love.

    I've attended a few lectures these last months which were included in the training ; lectures about being an assistant makeup artist, matter effects, graphic makeup, the life of a fashion makeup artist or even a lecture about lip art and Instagram. There are some I really enjoyed and I didn't like some at all - either I wasn't thrilled about the subject no matter how interested I was trying to get, or I didn't like the personality of the lecturer and it was really hard to stay focused. If you're planning on getting in the Academy, even if you're not that interested by some things, do things the way I do them : take notes of everything that is being said.
    I have paid every single day I'm spending at the Academy and each tip a professional gives me is a key for me to make it more easily in this world so I'm not letting it go to waste. My favorite lectures were those about the work of a fashion makeup artist because I'm really interested in working on runways and the lecturer was really humble and sweet, and Julien Rol's lecture about Lip Art and using Instagram as a tool for my work as a MUA. Little by little, the Academy has organised challenges between us all ; there was a competition for the best Lip Art to be rewarded with a pouch full of makeup, the best Christmas look was rewarded with a professional photoshoot that meant a free additional photo for the book...

    Make Up For Ever Academy | Internships

    Come November/December, there was a rumor in the class that said I had had seven internships when most people had only been interns twice or three times. At first I didn't pay attention to the rumor but then I had to go see the person responsible for internships to see what that was all about and... I was really shocked to hear that maybe we were gonna wait a little before sending me back to any internship so that the rumor would go away. OMGI'dneverbeensomad - you can easily imagine how mad I was that something like that was happening to me. If I'm acting wrong, I can understand being sanctioned. But being sanctioned because there's some bullshitty rumor about me when I'm minding my own business, I behave properly, I'm not shitty at makeup and I have paid almost €10.000 for this school and its internships and potential contacts...
    I'm not sure I've experienced such unfairness in my life before. Especially when one comes to me after a whole month without any internship so I can be an intern in a place I'm only going to be an observer and no makeup artist, on a Sunday, and the reason one comes directly to me is because I'm one of the rare persons who've not applied to this internship - um, there's a reason I didn't apply to this... On another hand, after I applied to several internships but didn't get picked any more, I stopped applying altogether. Maybe that's stupid and not helpful to me but I'm not going to go after those internships endlessly especially when I've made absolutely no relations through them and because I have the possibility of creating a web via collabs here and there. I was clearly expecting the Academy to allow me to create a badass web of MUAs, photographers and stuff with quality and quantity and to be honest, I'm really disappointed about this side of the Academy because they weren't clear from the first day, letting people believe there would be many more internships for every single student.

    First Internship at The Voice show

    So I had two internships during these last months (not counting January because I didn't have any internships at all in January) - first of all, my third internship was for the show The Voice. I was really excited for this internship since it's super famous and an amazing thing to have on my résumé ! It's was a great internship, a new field and it was a very human experience. My first time working on TV and I was asked for a lot of powder and touch-ups - I had the possibility to do makeup with the colors that people wanted but after some time, it was not possible anymore ; if a person had already been on camera with red lipstick on, it was impossible for me to put pink lipstick on them afterwards.
    I arrived at the Cité du Cinéma in Saint-Denis at about 8 a.m. and most candidates were already there with their family and waiting to be interviewed. A lot of families were already there by 8/9 a.m. and most stayed until 1 a.m. - when you know that most people were only accompaniers, I wouldn't have like to wait all day when I can't even stand to wait for the train for 10 minutes. Beyond the makeup part, I have seen the The Voice set and that was awesome - it was a great thing to do in my life. It was a pretty small set too, you'd expect a bigger set but wow... It's impressing and I was lucky to experience that.

    Second Internship for Singing In The Rain musical

    The second time I was an intern was at the Grand Palais in the Théâtre du Chatelêt ; I had to do 10-minute makeup looks before the evening performance of the musical Singing in the Rain (the very musical in which you can hear the famous song Singing in the Rain). It was a great training to do quick makeup looks - it's not something I've done much aside from when I worked at Kiko and it was still different ; we had to do makeup looks according to the decade the musical is set in, so people had to choose either between a soft smoky or a liner - and just like when you go to Sephora, they also had to choose either between an eye makeup or get their lips done. I thought I would have to do makeup for two hours but between the time the doors opened to the public and the time people were able to get their seats, I ended up doing makeup for only one hour. But it was still a lively, intense hour and the surroundings were dream-like, sooo... :D. The huge bonus was the Academy had managed to get free tickets for the interns so it was really great.
    Now that the musical is over, I can't find the price of each tickets but it was something like a hundred euros. I got to see a musical for the first time in my life - and I saw the stage get flooded when they performed the song Singing in the Rain, t'was awesome ! Since the musical lasted for more than two hours and a half and was taking place in Paris, I left at the intermission otherwise I couldn't have gone home, or really, really late. I was lucky to see the performance of the song I was most interested in so I'm not disappointed in not seeing the end of the musical. I thought it was an awesome gesture for the Academy to do that for us because it allowed me to understand that I do not like musicals (I, for one, can't even not get bored while watching a movie, so... o.O) and that I do not want to do stage makeup. I love this kind of internship that makes you understand what you're made for.

    Make Up For Ever Academy | Work & Collabs

    Working While Being At The Academy

    These last months, I've worked at Kiko again thanks to a temporary job agency but the store I was working in is so far away from my home (almost two hours to get there... and also two hours to get back home, which isn't that awesome when I work from 3.30 pm to 8.30 pm) that I ended up giving up on the permanent position I was offered after a few more missions. The few times I worked for Kiko again, I realized I was working much quicker. I am still not that quick, especially if I'm working for a collab but the flash makeup looks in Kiko didn't freak me out as much as before, when I was telling myself that I absolutely had to do a perfect lip look. After I was told off a few times because I was spending more time doing people's makeup than selling products, I tried going a lot faster so I could still do makeup because I'd chosen to be there for that, after all...

    My first collabs as a MUA

    I have started doing collabs as soon as I felt I was able to handle a full makeup look and so I did my first five collabs these last months. The first one happened mid-December with a student photographer who has tastes and inspirations as crazy as my own and that I couldn't but love. Flaminia Reposi. We got along really well the first time I did makeup for her shoot and so she contacted me again for three collabs in January and I already have two new collabs planned with her come mid-February - I really hope I'll still be able to work with her when the Academy is over because I want to work in fashion but I still want my book to be mega weird and everything but classic. I want weird stuff - not too weird but not too basic. Once my book is full of this kind of pics, I would be honored to be able to work for Tush Magazine - and so I am working on getting quicker and a more technical person, but I also look for weird collabs of the like.
    I feel I'm really lucky because so far, thanks to those collabs with Flaminia Reposi, I was able to do makeup on Marion Vienne, who is Miss Normandie for Miss Nationale 2018. I was at the right place at the right time and so Marion agreed on being my model once again for one of my first exams at the Make Up For Ever Academy without being paid a cent. Thanks to Flaminia, I was also lucky to do makeup on two really pretty girls who are now in agencies - which means these collabs allow me to have agency girls in my book without having to pay anything - nothing could make me happier.
    A really great friend from the Academy also allowed me to do a fashion collab last weekend - the stylist and the photographer both work in fashion and they do fashion photoshoots and send photos to magazines afterwards in the hope they'll be published. I love people who have balls and I'm really proud I was a member of this team a few days ago and that I saw completely WTF outfits - everything I'm in love with. When I started doing collabs, I didn't really know what to choose or who to say no to so I sometimes bickered with people who were interested in doing photoshoots that weren't interesting at all for my book after all. Lately, what with the exams, preparing my photoshoots and freaking out about everything and anything, I really can't waste my time and I'm even starting to value it. I'm okay with doing makeup to improve myself but not to get average-quality pictures or which aren't even what I'm looking forward to... At the beginning, I thought that it was really hard to say "no" but it's about my work and my work is no one but me.

    Make Up For Ever Academy | Atmosphere & Life at the Academy

    I haven't really been aware of the atmosphere in the class these last months. I'm living in my head, always thinking about after, always freaking out about something, always thinking about my makeup looks, my book shootings, my blog, about the organisation of my apartment, all in all about everything. Even though I still talk with about everyone, I have my own friends and it's normal that I don't get along with 47 other persons perfectly. Time has allowed me to see who I would love to work with outside of the Academy. Time helps to see who is trustworthy, who is a great MUA and so on. Of course, I'd rather work with someone with a great technique but who's not my closest friend rather than with a friend who has a bad hygiene as a MUA (in extenso as a person too).
    These days, less and less people come to the Academy - some are sick, some are freaking out, everyone has their own life and the big room feels empty. As for me, I'm exhausted. I can stand less and less to travel for one hour and a half in the morning to come to the Academy and generally speaking, as an outsider of Paris, I hate the suburbian trains and the Parisian subway more and more. I am so tired that I am not able to work on the blog as much as I would like to but being tired also makes me more easily sick. Sometimes, being so stressed and tired gives me such headaches that it's difficult to stay a whole day focused at the Academy.

    I can feel there's a bit more competition at the Aca - be it about the models or the general atmosphere. Or maybe I'm the one creating this competition in my head. There are problems with models every single exam shooting day since some tell the makeup artists that they're not coming in the end - and I'm the first one to look for new models and contact my previous models to help. You can't but help, it's common sense to help a colleague out to find a new model. If you can't find a model to replace the other one, the Academy allows the MUA to have their exam shooting on another day, even if it's just for half a day and not a full day. However, I still think that being a makeup artist means you are a technical but also a competitive person and I'm not okay with "using" a model that was already here with four or five different MUAs for a basic look. I strongly feel that after looking at like, a hundred makeup books, the jury will be fed up because they're actually humans - so what I'm trying to do is be different be it about the makeup looks or the models. There is a girl in my class who did a makeup that was almost identically reproduced by another MUA in our class on the very same model. Um... What can I say ? I'd feel strong resentment.
    I need to succeed in this world that makes me happier than I've ever been so there's no way I go unnoticed. We've been told that every single year, the members of the jury (made up of the Make Up For Ever Pro Squad, which means the very best makeup artists from MUFE !) will call some makeup artists to work with/for them when they've seen extraordinary books - I need to do my best and keep this in mind because it's a possibility for me to work after the Aca.

    Make Up For Ever Academy | Book, First Shootings & Models

    Working on Shooting Looks

    The end of the 6 months is coming closer, we are now in the exam period which takes place over two months. Exams are actually shootings ; we have a 6-photo book to create according to subjects the teachers have given us over the previous months. This year, the six subjects we had to work on are a face with a special effet (be it melted chocolate-looking foundation or mere highlighter), an ad for a liquid matte lipstick, a strong/smoky Harper's Bazaar-inspired eye look, a graphic eylook, a Vogue and 80s-inspired makeup look and a Vogue and circus-inspired makeup look.
    The first subjects are the easiest to work with and as we go, the difficulty increases with the two last looks being the hardest to produce because we have to think about the whole photo and the atmosphere in it. Creativity and technique. Before we start thinking about shooting, we had deadlines to hand in a moodboard and a face chart for each subject - they were either validated by the teachers or not - every single time, they gave our documents back to us and we either had to work on them some more or leave them that way.

    First Shootings

    Here's how the exams go : we have one training week before one week in which there's just one day of shooting for both photos. We have to find the perfect models and there's like, no way we can choose someone with facial drawbacks ; we have to find beautiful, atypical but still wonderful models that look like they'd look good in a fashion magazine or on a runway. We have to show each model to the teachers and they choose to validate them or not. You can't imagine just how stressful it is to look for models, to carry your balls to go talk to them and then to be afraid that it was all for nothing because the teachers chose not to validate them because they're not perfect for the fashion criteria. So far, I've had my four first exams like everyone else in my class and I was really lucky with my models.

    My Models & Teaser of my Looks

    For the first look, I was really lucky to have Marion Vienne as my model - at first I had chosen a really nude makeup look with a plastic-ey effect using lipgloss on the whole face but when the time came to go shoot my look, I was so in love with the perfect foundation I had done that I didn't put the lipgloss on top and chose to do a velvety look instead. You really shouldn't be afraid of changing things at the last minute - if you're stubborn you may mess up the whole look.
    For my liquid matte lipstick look, I chose a very special face, the one of the talented photographer Natnada Marchal who wore a dark blue lipstick as if it had been made for her and which is actually my favorite : Nabla Cosmetics' Narcotic lipstick - I really wanted to include Nabla Cosmetics in my MUA book and so it is done...
    Things didn't go so smoothly for my graphic, and third look : I found my model the evening before for the morning because the one I'd chosen eventually told me she wasn't available and I'm ultra proud of the result even though I had to change almost everything in my look since my first model was Asian and the one I did the makeup on is super black - but I think it couldn't have looked better than on this actual person.
    For the fourth look, a Harper's Bazaar-inspired smoky eye, I used a duochrome eyeshadow, Make Up For Ever's ME-302 eyeshadow I had been feeling like using for a long time... Once again, I found a very unique face for this look, an agency model with a great face and a super short white haircut with super short fangs (up to now, three models out of the four I've chosen have really short haircuts... I'm in love !) ; I created a really strong, 20s vibe/fashion magazine cover look, I was so proud ! I did mess up the lips a bit but... when the end of the day came, I just couldn't do any more. After freaking out the whole damn day, having my first model arrive super late, my second model arrived when the first shooting hadn't even begun for my first mode, the little things to touch-up all day... My hand just didn't have any energy left to touch-up the otherwise perfect lips I'd done. I haven't really thought about the other products I'm going to use in my last two looks but I'd love to include some Juvia's Place, Zoeva and Neve Cosmetics and so, mix my first blogger brand loves with my beginnings as a MUA.

    Looking for Models

    Looking for models is really hard but it's not impossible. When I started doing collabs, as soon as I felt I was able to do collabs, I added photographers on Facebook which allowed me to look through their friends to see if any could be my models. I think that photographers are always looking for special faces like MUAs are. I was able to work with Marion Vienne thanks to Flaminia so I'll always be grateful for that but when it comes to Natnada Marchal, I went with my balls. I was going to eat a pho as per usual in the 13th Arrondissement of Paris, she was coming out of the subway, I was going to get it. She was in a hurry, she was going to an interview but I held on, I ran after her for minutes while she was shouting her phone number so I could contact her in the future. Sometimes, it's just luck (I don't believe in luck), it's being at the right place at the right time and a lot of balls. Makeup Artist is not an easy path and I think it's important to know how to sell yourself - that's what I'm working on most, I'm getting prepared because I'll soon be on my own.

    FRANÇAIS

    I only see my goals,
    I don't believe in failure,
    'Cause I know the smallest voices
    They can make it major. - 7 Years, Lukas Graham.

    I am back pour la troisième update de ma série "Make Up For Ever Academy" ! Généralement, ces derniers mois sont passés difficilement : des mois durant lesquels les profs sont devenus plus exigeants, le niveau plus élevé et c'est normal : dans un peu plus d'un mois, nous sortons de l'Academy Makeup Artists certifiés et bon ben... il faut que nous soyons au top ! Avant de vous dire tout ce que j'ai à vous dire sur ces derniers mois, j'ai envie de faire le point sur la constitution du dossier pour entrer à l'Academy car la question m'a été posée et... que j'ai envie de vous donner le plus d'infos et de clefs possible pour la constitution de la candidature. Après quoi, je vais vous parler des connaissances acquises pendant ce dernier mois, des stages que j'ai effectués, de l'ambiance à l'Academy, de mon positionnement par rapport à l'Aca et par rapport à ma vie de future MUA, un petit peu de tout ça pour vous emmener encore plus loin avec moi.
    Cet article va être mega-ultra long. Je vais vous raconter ma life, clairement - j'ai manqué deux updates si je ne m'abuse et j'ai à vous parler de Novembre/Décembre et de Janvier, mois durant lesquels beaucoup de choses se sont passées et beaucoup de choses ont bougé. Ce qui veut dire qu'il ne restera qu'une update, celle de la fin de la formation de 6 mois Beauté/Mode que je ferai après le 1er Mars puisque c'est pour moi le dernier jour que je passerai à l'Academy de Boulogne-Billancourt (dit comme ça, j'ai envie de chialer). Comme je le disais, c'est un article très long alors je vous laisse le choix de choisir quels paragraphes lire si vous ne souhaitez pas tout lire : cliquez simplement sur le(s) lien(s) qui vous intéressent ci-dessous ;)

    ► STAGES

    Make Up For Ever Academy | Dossier & Candidature

    La préparation - Timing & Money, Money, Money

    J'ai mis quelques jours, voire quelques semaines à constituer mon dossier de candidature pour l'Academy et ce n'est pas pour rien - c'était surtout une question de money money money. Moi, la première chose qui m'a un peu embêtée et même beaucoup, c'était les frais de dossier. Quand on postule pour une formation longue sur le site de l'Academy - et toutes les candidatures passent par là, si je ne m'abuse, l'envoi du dossier complet et sa revue par l'Academy coûtent 80€ de frais - pour une fille aussi à découvert que moi dans la vie, n'ayant pas un temps complet à l'époque de ma candidature, c'était chaud patate. En fait, c'est le timing qui est très serré quand on postule à l'Academy. Je m'explique : j'ai postulé pour la formation de 10 mois comme je l'avais expliqué dans mon tout premier article sur l'Academy. Voilà donc, si je veux faire la formation de 10 mois, en gros, il me fallait 10.000 boules pour la formation, plus quelques euros supplémentaires pour payer le kit de base et, bon, ben vivre aussi accessoirement.
    Donc voilà. 10.000 euros dont un acompte de 25% (si je me souviens bien) à payer au max 10 jours après avoir été acceptée à l'Aca après entretien avec un prof et le reste max 10 jours avant le commencement de la formation. En soi, ça va sauf si on est en mode dèche sévère (mon cas). Beh oui, quand on fait un prêt comme je l'ai fait, l'argent n'arrive pas illico presto sur le compte... Ce que j'ai fait, c'est que j'ai pris le prêt avant même de savoir si je serais acceptée. Risqué, mais la seule solution dans mon cas. Risqué, puisque finalement j'ai été recalée à la formation de 10 mois et que je me suis retrouvée avec plus de 2.000€ sur les bras alors que vous me connaissez, l'argent, ça me brûle les doigts... Mais il faut savoir gérer le timing ou bien avoir de base l'argent, quoi :).

    La constitution du dossier 

    La constitution du dossier est simple, rien de sorcier mais elle est assez longue puisqu'elle se fait sur Internet et qu'il faut scanner ou bien photographier un certain nombre de papiers... En gros, on commence par s'inscrire à la formation choisie avec nom, prénom, mail, mot de passe, ce qui autorise l'accès à la page "Formulaire de Candidature"... et là, moult infos à donner ; en plus de l'état civil (nom, prénom, adresse, numéro de tel, situation professionnelle ou étudiante ou autre actuelle), il faut envoyer une copie/photo du dernier diplôme obtenu, un résumé des  deux dernières expériences professionnelles (en mode CV), les deux derniers relevés de notes, uploader une photo de nous, envoyer le CV, écrire une lettre de motivation à même le site, envoyer un ou plusieurs documents en PDF que l'on juge utiles pour notre candidature, expliquer un peu notre projet et nos objectifs professionnels, la raison pour laquelle on a choisi cette formation et... bien sûr... le book. THE book. Le truc qui fait mega flipper, quoi parce que fuck, je ne suis même pas en école de makeup ou d'art ou de mode ou de design ou de photographie alors COMMENT je vais envoyer un book ?!

    Le book

    Le book, ça m'a fait peur. Parce que moi, à la base, je suis blogueuse beauté et je n'avais jamais maquillé qui que ce soit avant de postuler à l'Aca. Et je n'avais jamais vraiment peint, ou dessiné, encore moins sculpté quelque chose. Alors ce que j'ai fait, c'est que j'ai rassemblé le max de photos de mes maquillages sur moi, j'ai pris les plus jolies et je les ai rassemblées en un PDF grâce à un site en ligne. Et donc voilà, simple, efficace. Je n'ai pas pris énormément de temps à constituer ce dossier puisque je n'ai eu qu'à rassembler une poignée de photos. Mais toute création artistique est bienvenue. Certaines ont inclus dans ce fameux book (que l'on devrait plutôt appeler dossier artistique pour ne pas faire peur aux gens) des photos de créations culinaires, de gâteaux, certaines ont inclus quelques-uns de leurs dessins datant de -1200 avant J.C.... L'important, à la Make Up For Ever Academy, c'est de prouver et je dirais même par la même occasion de se prouver à soi-même, sa motivation. C'est une école très chère, qui coûte presque 8.000€ pour six mois.
    Six mois, c'est court. Et pour y arriver, il faut s'accrocher et savoir que l'on est motivé. Motivation. Envie de réussir. Ambition. Créativité. Dans cette Academy, ce sont les maquilleurs de demain qui rentrent et comme la marque Make Up For Ever a une réputation à faire tenir, forcément, sont prises les personnes qui se démontent pour montrer qu'elles en veulent. Dans la lettre de motivation, comme dans toutes les lettres de motivation, j'essaie de voir ce qui s'écrit habituellement - et j'ai tout fait pour penser, écrire et me vendre différemment, avec des expressions différentes, enjouées, pas familières mais à l'aise - simplement parce que je suis unique et différente, comme tout un chacun. On entre dans un monde de créativité et le book et la lettre de motivation sont la première impression que l'Academy a de nous - il faut marquer les esprits dès le début. M'enfin, c'est mon avis :P.

    Make Up For Ever Academy | Update des Connaissances

    Nous avons vu beaucoup de nouvelles choses ces derniers deux mois mais beaucoup moins que les mois précédents - il y a eu peu de démos et de plus en plus de jours de pratique puisque à présent, nous travaillons énormément sur la création de nos books finaux - je vous en parlerai plus ci-dessous.
    Pendant une semaine, nous avons fait un grand voyage dans les différentes décennies du vingtième siècle - années 20, 40, 50, 60, 70 et 80 m'ont tellement intéressée que j'ai acheté un excellent livre qui retrace les looks beauté et mode de ces différentes époques - je pense très fort à vous faire un article sur ma collection de livres sur le maquillage et du coup, à vous l'inclure dans la liste... Je pense d'ailleurs que mes maquillages commencent à être beaucoup influencés par ces différentes décennies et que j'y intégrerai toujours plus d'éléments en rappel. Un kiff total.

    Plusieurs conférences ont eu lieu ces derniers mois avec différents intervenants sur le travail d'assistant maquilleur, les effets de matière, le maquillage graphique, le travail de maquilleur mode ou encore une conférence sur le lip art et Instagram. J'en ai beaucoup aimé certaines et il y en a d'autres que je n'ai pas du tout aimées - soit le sujet ne m'a vraiment pas intéressée malgré toutes les tentatives de ma part, soit je n'ai pas du tout accroché avec l'intervenant et du coup, les moments étaient assez difficiles à passer. Même si cela vous arrive, si vous souhaitez intégrer l'Academy, faites comme moi : prenez quand même des notes sur tout ce qui se dit.
    J'ai payé chaque journée que je passe à l'Academy et chaque conseil, chaque petit tip qu'un professionnel de longue date me donne est une clef pour que j'y arrive plus facilement dans ce monde. Je ne vais pas cracher dessus. Mes conférences préférées étaient celle sur le travail de maquilleur mode sur les défilés parce que le domaine m'intéresse et que la maquilleuse conférencière était d'une humilité et d'une bienveillance incroyable, et celle de Julien Rol sur le Lip Art et l'utilisation d'Instagram comme outil du maquilleur puisque les deux thèmes m'intéressent beaucoup pour la suite de mon travail et, si j'ose dire... ma carrière. Petit à petit, l'Academy a organisé des challenges entre nous ; le concours du meilleur Lip Art a été récompensé par une petite pochette de produits, le concours du look de Noël le plus réussi a été récompensé par un shoot professionnel avec une photo gratuite supplémentaire pour le book...

    Make Up For Ever Academy | Stages

    Vers Novembre/Décembre a circulé dans la classe une rumeur selon laquelle je serais partie sept fois en stage alors que la moyenne était de deux/trois stages par personne. N'y prêtant d'abord pas attention, j'ai du aller parler aux personnes chargées de la distribution des stages pour savoir de quoi il retournait et... moment malaisant pour moi d'apprendre qu'on allait peut-être patienter un peu avant de me renvoyer en stage, histoire que l'affaire se tasse. OMG la furaxitude - vous pouvez imaginer très facilement que j'ai été très en colère que quelque chose de la sorte me tombe dessus.
    Si j'ai un comportement de merde, je comprends qu'on me sanctionne. Mais parce que des rumeurs courent sur moi alors que je n'ai rien demandé, alors que j'ai un bon comportement, que je ne suis pas nulle en makeup et que de surcroît j'ai quand même payé presque 10.000 boules cette école pour ses stages et ses contacts potentiels... L'injustice à son paroxysme, quoi. Surtout lorsque l'on vient en personne après un mois entier sans stage, me proposer de faire un stage d'observation, le dimanche, parce que je suis l'une des rares personnes à ne pas m'y être inscrite - je ne me suis pas inscrite pour une raison... Par ailleurs, puisque après plusieurs inscriptions aux stages, je n'ai pas été sélectionnée davantage ; j'ai donc arrêté de m'inscrire régulièrement. C'est certainement bête et c'est peut-être me couper l'herbe sous le pied mais à vrai dire, à un moment, je ne vais pas courir après les stages indéfiniment quand je ne me suis fait pour l'instant aucun contact par leur biais et que j'ai aussi la possibilité de me créer un réseau via des collaborations par-ci par-là. Je m'attendais clairement à ce que l'Academy me permette de me faire des contacts de ouf, de la qualité et de la quantité et à vrai dire, de ce côté, je n'en ai pas pour mon argent et je trouve que l'Aca n'a pas été claire dès le départ, laissant les étudiants croire qu'il y aurait bien plus de stages par personne.

    Troisième stage : The Voice

    J'ai donc participé à deux stages pendant les deux derniers mois (je ne compte pas Janvier puisque je ne suis pas du tout allée en stage) - tout d'abord, mon troisième stage, qui s'est déroulé sur le lieu de tournage de l'émission The Voice. J'étais tout excitée d'avoir été choisie pour ce stage-là, prestigieux, très connu, bien fameux comme il faut et cool à avoir sur le C.V. ! C'était un stage super, un tout nouveau domaine et quelque chose de très humain que j'ai vécu ce jour-là. C'était de la TV et l'on nous a demandé beaucoup de poudre et beaucoup de retouches pour les raccords - j'avais la possibilité de maquiller avec des couleurs que les personnes voulaient mais à un moment donné, plus possible ; si la personne est déjà passée à la caméra avec un rouge à lèvres rouge, impossible de lui mettre du rose après coup.
    Je suis arrivée à environ 8 heures le matin à la Cité du Cinéma à Saint-Denis, les candidats étaient déjà pour certains présents avec leur famille et tous attendaient d'être interviewés. On a fait venir beaucoup de familles vers 8/9 heures et énormément sont restés jusqu'à 1h du mat' - sachant que la plupart des gens étaient des accompagnants, je n'aurais pas aimé être à leur place et attendre toute la journée, moi qui ne supporte même pas d'attendre le train 10 minutes. Au-delà de la partie makeup, j'ai vu le plateau de The Voice, et ça, c'était la classe - un truc vraiment cool à faire dans ma vie. Un tout petit plateau d'ailleurs, on s'attend à plus grand mais wow... C'est impressionnant et une chance que de pouvoir vivre ça.

    Quatrième Stage : Comédie Musicale Singing in the Rain

    Le second stage que j'ai fait s'est passé au Grand Palais au Théâtre du Chatelêt ; j'ai pu faire des maquillages flash avant la représentation du soir de la comédie musicale Singing in the Rain (la même comédie musicale où l'on entend la fameuse chanson Singing in the Rain, du coup...). C'était un très bon entraînement que de faire du makeup flash - c'est quelque chose qui ne m'est pas vraiment beaucoup arrivé à part chez Kiko et encore, c'était différent ; nous devions faire quelques maquillages en cohérence avec le placement historique de la comédie musicale, donc smoky léger ou liner - et comme chez Sephora, c'est soit la bouche, soit les yeux. Je pensais faire deux heures de maquillage mais entre l'ouverture des portes et le placement des personnes pour assister à la représentation, j'ai fini par maquiller une petite heure seulement. Mais une heure intense, vivante et dans un décor de rêve, soooo... :D. L'énorme bonus, c'est que l'Academy avait réussi à avoir des places gratuites pour les stagiaires - la classe, vraiment. Les représentations étant terminées à ce jour, je ne retrouve pas les prix mais il me semble que chaque place tournait autour de la centaine d'euros.
    J'ai vu une comédie musicale pour la première fois de ma vie - et j'ai vu, lors de la chanson Singing in the Rain, la scène se faire arroser d'une manière inimaginable ! La pièce durant 2h40 et étant à Paris, je suis partie à l'entracte parce que sinon, pour rentrer à Trappes, comment dire... A un moment donné, on ne peut plus rentrer. Par chance, j'ai vu la fameuse représentation de la chanson qui m'intéressait, je ne suis donc pas déçue de ne pas avoir vu la fin. C'est cool de la part de l'Academy de proposer des bonus comme ça, de mon côté je peux voir ce qui me plaît ou non et j'ai compris de une, que les comédies musicales, c'est pas du tout mon truc (déjà que je n'arrive pas à ne pas m'ennuyer pendant un film... o.O), et de deux que je n'ai aucune envie de faire du maquillage de scène. J'aime ce genre de stage qui te met clairement sur ta propre voie.

    Make Up For Ever Academy | Travail & Collabs

    Travailler pendant l'Academy

    Pendant ces derniers mois, j'ai de nouveau travaillé à Kiko grâce à une agence d'intérim mais la boutique qu'on me proposait est tellement loin de chez moi qui n'ai pas de moyen de locomotion (presque deux heures pour y aller et donc revenir chez moi le soir, pas top quand on me booke sur du 15h30 - 20h30) que j'ai fini par refuser le CDI qu'on me proposait à l'issue de quelques missions d'intérim supplémentaires. Les quelques fois où j'ai retravaillé pour Kiko, je me suis rendue compte que je m'étais vraiment améliorée en vitesse.
    Je ne brille pas toujours par ma rapidité, surtout si c'est un travail de collab' mais les maquillages très flash de Kiko ne me stressaient plus autant qu'avant, où je me disais qu'il fallait absolument que je trace une bouche à la perfection. Après m'être faite réprimander plusieurs fois parce que je passais plus de temps à maquiller qu'à vendre les produits, j'ai essayé la rapidité pour pouvoir continuer à maquiller un minimum parce que j'avais quand même décidé d'être là pour ça...

    Mes premières collaborations comme Makeup Artist

    A côté de ça, à l'heure où j'écris, j'ai fait mes cinq premières collaborations ces derniers mois. Une mi-Décembre avec une étudiante en photographie qui a des goûts et des inspirations aussi dingues que moi et que, of course, j'adore. Flaminia Reposi. Nous nous sommes très bien entendues la première fois où j'ai maquillé pour elle, ainsi, elle m'a recontactée pour trois collaborations en Janvier et j'ai déjà une nouvelle collab' prévue avec elle le 15 Février - j'espère qu'une fois l'Academy terminée, je continuerai à travailler avec elle parce que si je veux travailler en mode, je veux quand même que mon book soit méga décalé et qu'il se démarque d'ambiances classiques. Je veux du bizarre - pas trop, mais pas trop peu. Une fois mon book bien construit, je serais folle d'avoir l'honneur de pouvoir travailler un jour pour Tush Magazine - du coup, je travaille à améliorer au maximum ma technique et ma rapidité mais je reste surtout à l'affût de collaborations bizarres comme je les aime.
    Je m'avoue quand même très chanceuse car pour le moment, grâce à ces collaborations avec Flaminia Reposi, j'ai eu l'occasion de maquiller et d'avoir dans mon book Marion Vienne, qui n'est autre que Miss Normandie pour Miss Nationale 2018. Le timing et la personne étant parfaits, Marion a aussi accepté d'être ma modèle pour l'un de mes premiers examens à la Make Up For Ever Academy et ce, sans me faire payer un centime. Grâce à Flaminia, j'ai aussi pu maquiller lors de mes seconde et troisième collaborations il y a quelques jours deux très belles filles qui débutent en agence - ce qui veut dire que ces collabs' me permettront d'avoir dans mon book des filles d'agence sans avoir à payer un kopek. Si c'est-y pas beau, ça !

    Par le biais d'une très bonne amie que j'ai rencontrée à l'Academy, j'ai réussi pas plus tard que ce weekend à maquiller une nouvelle fois une fille d'agence et ce, pour un shooting bien plus axé mode - la styliste et le photographe travaillent tous les deux en mode et font des shootings mode de façon à les envoyer à plusieurs magazines et avoir peut-être la chance d'être publiés. J'aime les gens avec des balls et je suis très fière d'avoir été membre de cette équipe hier et de voir des tenues complètement WTF comme je les aime.
    Niveau collab', je me suis quand même pris la tête quelques fois avec des personnes intéressées pour faire des shoots qui au final ne m'intéressaient pas du tout pour mon book. En ce moment, avec les examens, leur préparation et le stress qui va avec tout ça, je n'ai vraiment pas de temps à perdre et je commence à vraiment l'estimer, mon temps. Du coup, maquiller pour attraper la main, oui, mais pas pour des photos de qualité moyenne ou qui ne correspondent pas du tout à l'esprit de mon book ou à mon esprit à moi, quoi... Au départ, j'ai trouvé et je trouve toujours difficile de dire "non" mais il en va de mon travail et mon travail, maintenant, c'est moi et moi toute seule.

    Make Up For Ever Academy | Ambiance et Vie à l'Aca

    Ces derniers mois, je ne fais plus trop attention à l'ambiance dans la promo. Je suis un peu à l'ouest, toujours la tête ailleurs, toujours en train de penser à l'après, toujours en stress et toujours en train de réfléchir à de potentiels travaux de makeup, aux shootings au blog, à l'organisation de mon appartement que je n'arrive pas à avoir à la perfection, à un peu tout, quoi. Quoique je continue à parler avec à peu près tout le monde, j'ai mes copines à moi et c'est bien normal - on ne peut décemment pas s'entendre avec 47 autres personnes à la perfection. Le temps aidant, je sais exactement avec qui je travaillerais avec plaisir hors de l'Academy. Le temps ? Le temps qui aide à voir qui est de confiance, qui travaille bien, etc. Bien entendu, je préfère travailler avec une personne à la technique imparable avec qui j'ai un peu moins d'affinités qu'avec quelqu'un de très proche qui travaille salement.
    Ces derniers jours de Janvier, de moins en moins de personnes viennent à l'Academy - entre les maladies, le stress et la vie perso de chacun, la grande salle fait vide. Quant à moi, je suis épuisée. Je supporte de moins en moins bien de devoir faire quasiment une heure et demie de transport le matin pour arriver à l'Academy et de façon générale moi, petite troyenne, je déteste de plus en plus les transports parisiens et de banlieue. La fatigue ne me permet plus de travailler sur le blog autant que possible mais surtout, elle me rend plus faible face aux maladies. Fatigue et stress font que j'ai très souvent mal au crâne et au ventre et il est parfois difficile de tenir une journée complète à l'Academy.

    Je ressens un peu plus de compétition dans l'Aca - que ce soit au niveau des modèles ou de l'ambiance générale. Ou peut-être que c'est moi qui crée cette compétition dans ma tête. Des galères de modèles, on en vit chaque jour d'examen avec les modèles qui plantent au dernier moment les maquilleurs - et je suis la première à chercher de nouveaux modèles et à contacter mes anciennes modèles pour aider. La bienveillance est obligatoire et de sens commun, on ne peut décemment pas laisser une collègue dans la mouise pour une modèle. Dans le cas où l'on ne trouve pas de modèle pour remplacer l'absente, l'Academy autorise obviously la maquilleuse à passer un autre jour pour son examen, même si c'est une demi-journée et non une journée entière. Cependant, je reste d'avis que maquilleur est un métier basé sur la technique certes mais aussi la compétition et je ne suis pas d'accord pour que, par exemple, la modèle qui est passée avec 4 ou 5 personnes différentes pour un thème/maquillage classique passe aussi avec moi.
    Je crois fermement que le jury, après avoir regardé une quarantaine de books, en aura juste marre parce que ce sont des humains, quand même - je fais donc tout pour me démarquer, que ce soit au niveau des modèles ou au niveau des makeups, simplement. Il est arrivé à une personne de ma classe que le maquillage qu'elle a fait sur une modèle a été refait quasiment à l'identique par une autre maquilleuse sur la même modèle. A ce moment là, les boules quoi. J'ai besoin de réussir dans ce milieu qui me rend heureuse comme jamais, alors il est hors de question que je passe inaperçu. On nous a expliqué que tous les ans, les membres du jury (quand même composé du Pro Squad de Make Up For Ever... autrement dit les meilleurs maquilleurs de MUFE !) qui ont kiffé quelques books appellent les maquilleurs pour qu'ils travaillent pour/avec eux - je dois absolument faire de mon mieux et tenter ma chance pour cette possibilité de travail.

    Make Up For Ever Academy | Book, Premiers Shootings & Modèles

    Le travail sur les looks de shooting

    La fin des 6 mois arrive, nous sommes entrés dans la période des examens qui s'étend sur deux mois. Les examens se déroulent sous la forme de shootings : nous avons un book de 6 photos à mettre en place selon des thèmes donnés au cours de l'année par les profs. Cette année, les six thèmes sont de l'ordre d'un teint avec un effet de matière, un visuel pour un rouge à lèvres liquide mat, un regard fort/smoky inspiré de l'univers du magazine Harper's Bazaar, un maquillage graphique qui habille le regard, un maquillage inspiré des années 80 dans l'esprit de Vogue et un maquillage inspiré d'un ou plusieurs personnages du cirque également esprit Vogue.
    Les premiers thèmes sont les plus faciles à traiter et on monte en difficulté avec les deux derniers ; les plus difficiles à créer en termes de pensée de la photo dans son entièreté avec une ambiance entière à créer et du maquillage en lui-même. Créativité et technique. Avant d'entrer en période de shootings, nous avons pour chaque thème rendu à des dates précises et un moodboard et une face chart qui ont été validés ou non par les profs - à chaque fois, ils nous ont rendu nos documents que nous avons retapés ou laissés tels quels.

    Premiers Shootings

    Les examens se passent ainsi : une semaine d'entraînement puis une semaine dans laquelle un jour nous est attribué pour passer les deux visuels. A nous de trouver les modèles parfaits et impossible d'avoir quelqu'un avec des "défauts" ; il faut absolument avoir des modèles soit magnifiques, soit atypiques mais quand même magnifiques et surtout, qu'ils soient dans l'esprit visage mode. Chaque modèle est validé ou non par les profs. Quel stress que de chercher des modèles, de porter ses balls pour aller leur parler et d'avoir peur ensuite que ça n'ait servi à rien parce que les profs n'en veulent pas car elle ne correspond pas aux critères donnés.

    Mes modèles & Teaser de mes Looks

    Jusqu'ici, j'ai passé comme tout le monde de ma promo mes quatre premières photos et j'ai eu la chance d'avoir pour modèle Marion Vienne pour le teint avec effet de matière - j'avais choisi à la base un makeup très nude avec un effet plastique avec du gloss sur tout le visage mais au dernier moment, j'étais tellement en kiff du teint parfait que je lui avais fait que j'ai carrément laissé tomber le gloss au profit d'un teint velouté. Il ne faut pas avoir peur de changer au dernier moment - s'entêter à faire un truc dont on n'est pas sûr peut faire capoter le makeup entier.
    Pour mon visuel de rouge à lèvres liquide mat, j'ai choisi un visage des plus atypiques, la talentueuse photographe Natnada Marchal sur qui j'ai appliqué force rouge à lèvres bleu nuit (of course que je ferais un truc du genre :p) et d'ailleurs mon favori : Narcotic de Nabla Cosmetics - j'avais dans l'idée d'absolument inclure Nabla Cosmetics dans mon book de MUA et ce sera chose faite...
    Pour mon troisième look, le look graphique, j'ai trouvé ma modèle le soir pour le lendemain puisque celle que j'avais choisie n'était finalement pas dispo et je suis quand même ultra fière du résultat - par contre, puisque je suis passée d'une métisse franco-asiatique à une peau ultra foncée, j'ai du changer mon idée quasi entièrement - je ne suis finalement pas du tout déçue.
    Le quatrième look, un smoky fort pour esprit Harper's Bazaar - j'ai utilisé un fard duochrome, le ME-302 de Make Up For Ever que j'avais envie d'utiliser depuis un moment... J'ai trouvé encore une fois un visage très atypique, une modèle d'agence ultra-magnifique avec une coupe de cheveux ultra-courte (jusqu'ici, trois modèles sur les quatre que j'ai choisis avaient les cheveux ultra courts... Je kiffe !) et blanche avec une mini-frange droite ; j'ai créé un maquillage très fort à la vibe années 20/couverture de magazine, la fierté ! Je me suis un peu ratée sur la bouche mais...
    A la fin de la journée, je n'en pouvais tellement plus. Après le stress de la journée, ma première modèle qui était ultra en retard, ma seconde modèle qui est arrivée alors que la première n'était même pas encore passée en shooting, les petits et gros ratages à rattraper, toutes ces choses-là... Ma main n'avait plus aucune énergie pour retoucher la foutue gondole dans ma bouche qui était parfaite autrement. Je n'ai pas encore trop réfléchi aux autres produits que je vais utiliser dans mes derniers looks mais j'aurais adoré pouvoir inclure du Juvia's Place, du Zoeva et du Neve Cosmetics - une boucle bouclée, l'opportunité de lier mes premiers amours de blogueuse avec mes débuts comme makeup artist.

    La recherche des modèles

    Pour ce qui est de la recherche des modèles, c'est une tâche vraiment difficile mais pas impossible. En commençant à faire des collaborations dès que je me suis sentie assez capable, j'ai pu mettre dans mon carnet de contacts des photographes dont j'ai le profil Facebook et qui me permet de chercher dans leurs amis de potentielles modèles. J'imagine que les photographes, au même titre que les maquilleurs, cherchent toujours des gueules, des visages atypiques à immortaliser dans leur book et leurs souvenirs. C'est donc grâce à Flaminia que j'ai réussi à travailler avec Marion Vienne, mais pour ce qui est de Natnada Marchal, c'est au culot que j'y suis allée. J'allais manger comme d'habitude un pho dans le 13e, elle sortait du métro, j'allais y rentrer. Elle était pressée, elle avait un entretien mais j'ai tenu bon, je lui ai couru après pendant des mètres et des mètres pendant qu'elle me criait son numéro pour que je la contacte par la suite. Parfois c'est du hasard (je ne crois pas au hasard), c'est du bon timing au bon moment, et beaucoup de balls. Maquilleur, ce n'est pas un métier facile et il faut savoir se vendre - c'est ce sur quoi je travaille au maximum, je me prépare, bientôt, je serai seule avec moi-même.

    0 comments: